Rencontres Gourmandes
Par Christophe Kaprélian

À nous Les Parisiennes !

Vous connaissez à coup sûr (je ne parle pas des moins de 20 ans…) les délicieux croquis de Kiraz, ses Parisiennes glamour et délurées associées à l’âge d’or de ‘Jour de France’, mais savez-vous comment l’inspiration vint à ce dessinateur né au Caire, de parents arméniens francophiles ? Il a 23 ans lorsqu’il arrive à Paris, et pour s’imprégner de l’esprit des lieux, il s’assied chaque jour au jardin du Luxembourg en s’amusant à octroyer une note aux jolies femmes qui aimantent son regard… La légende urbaine lui attribue ce commentaire : « J’ai vu des libellules ! », avant de décliner des années durant leurs silhouettes filiformes sur le papier…
Ici, je veux dire dans l’appartement-restaurant des « Parisiennes », situé en plein coeur du 7ème arrondissement, c’est l’illustratrice Carlotta – dont le trait revendique clairement sa dette à Kiraz – qui signe avec la finesse d’un talon aiguille l’atmosphère d’un boudoir chic et raffiné, dédié à ses contemporaines libellules… Déco soignée et féminissime donc – on notera le plumetis blanc sur fond rose, et les bergères fuschia du petit salon privatisable à l’étage – mais certainement pas au détriment de l’assiette. Pour preuve, c’est Régis Mongin, élève remarqué des cuisines du Bristol, qui oeuvre aux fourneaux et ne tolèrerait pas que la forme fasse oublier le fond.
La carte est alléchante, la sélection de produits sans concession (Ospital pour les charcuteries, Desnoyers pour les viandes), et si le choix de salades légères et goûteuses va comme un régime de janvier aux gourmandes vigilantes, on y trouve aussi de quoi régaler de mâles appétits qui ne pèsent pas leur plaisir… Voire ce beau carré d’agneau, juteux à souhait, et sa généreuse purée maison qui absorbera avec joie les sucs et les sauces. Mon oeil a aussi photographié le Big Cheese Burger et le double steack haché d’Aubrac, si d’aventure il me fallait juguler d’urgence un risque d’anémie !
À bien regarder la carte des desserts, on aura compris que le risotto au potiron a surtout des vertus d’alibi pour la suite… Ma foi, après avoir été si sage, on aura bien mérité sa Tarte Tropézienne, son Hot fudge aux amandes caramélisées ou ce succulent tiramisu qui ose le double crème, avec mascarpone et chantilly !
Du peps, du charme, du rose – prenez le temps d’un petit tour sur le site, un Vespa rose shocking serait du meilleur effet chez ‘Madame est servie’ – une rencontre vraiment gourmande et séduisante (très accessible au déjeuner avec une formule plat du jour + café à 14€) dont la terrasse, déjà, fait rêver aux jupes légères des beaux jours…
Les Parisiennes
17, Ave de la Motte Piquet
75007 Paris
Tél : 01 47 05 07 37
Ouvert tous les jours de 12h00 à 23h30
lesparisennes.com
Lire la suite | Ajouter un commentaire | aucun commentaire

2015 sous le signe des étoiles

Vous connaissez celle de Noël qui guida les Rois mages, et cette autre du Sud qui inspira Jules Verne,

Vous l’apercevez filante par les nuits d’août, et vous l’admirez sous la mer, rouge dans le plein jour,

Vous l’aimez en constellation et même en poussière, car morte ou vive elle garde tout son éclat.

Ami(e)s internautes, que 2015 vous soit un bouquet d’étoiles !

Et qu’entre toutes, vous suiviez la belle, la bonne, la propice,

La plus éblouissante,

La Vôtre…

Lire la suite | Ajouter un commentaire | aucun commentaire
Designed by MMCréation 2011'
+