Rencontres Gourmandes
Par Christophe Kaprélian

Perfect Albion

Rien ne me met plus en joie que de déjouer stéréotypes et scénarios soi-disant prévisibles lorsque je pousse la porte d’une nouvelle adresse gourmande. Voici donc L’Albion, un must en la matière. Hope for the best, be ready for the worst !… on arrive avec la devise de la Royal Navy en tête, associé au spectre de quelque jelly redoutable, et tout de suite on baisse la garde. My God, quoi de plus réconfortant que ce concept de « cave à manger », où les casiers de bons crus qui surplombent le bar font la paire avec la cuisine ouverte sur une salle toute en chaleur boisée…
Le caviste assure comme il se doit une sélection inspirée de dives bouteilles – que l’on peut acheter en take away – mais la « petite restauration » des bars à vins traditionnels prend ici un sérieux galon.
La carte n’est pas pléthorique (4 entrées, 4 plats, 5 desserts) mais déroule avec élégance un choix de produits sûrs et travaillés avec soin. Certains affirment que l’on sait dès la 10ème ligne si un roman sera un coup de coeur, moi c’est la 1ère ligne de cette littérature bistronomique qui emporte mon choix : ce sera burrata et onglet de boeuf. Des classiques qui ne souffrent pas le flou artistique.
On oublie l’indice calorique de cette somptueuse combinaison de mozarella et de crème fraîche pour s’émouvoir, primo, de la beauté de l’assiette, secundo et sans délai, de l’onctuosité lactée de cette spécialité des Pouilles. Dieu est dans les détails, l’artiste le sait bien : semis de poivre noir finement concassé, huile d’olive fruitée à souhait, câpres fraîches bien charnues et tendre confit de tomates séchées. Un régal et une certitude : nonobstant son origine britannique, Matt Ong qui officie aux fourneaux est un Toscanini.
Les carnivores sauront goûter la métaphore : le boeuf est à tomber ! Oui, oui, on apprécie la purée fondante et les cèpes poêlés qui rendent hommage aux jolis marchés d’automne, mais c’est la viande ici qui éclipse tout le reste. J’y mets le label Absolutely fabulous, sans pour autant dénigrer le beau lieu de ligne et le filet de canette-crème de panais savamment mitonnés qui garnissent les assiettes de mes voisins heureux.
Tout a été si bon que je m’en voudrais presque du bémol qui atténue un peu la note quand arrive le dessert : la tartelette aux figues régale davantage mon oeil que mes papilles… Crème et amandes font un enrobage un peu sophistiqué là où je préfère goûter le fruit… Actually, comme diraient nos chers hôtes, je crois que la coupe est pleine et que votre serviteur eût mieux apprécié au tea-time cette généreuse pâtisserie.
Congrats ! Avec une addition qui ne joue pas les perfides, il me reste à tirer mon chapeau à cet Albion qui rivalise de bon goût avec bien des bistrots frenchies. Et nul besoin de prendre la mer, nous sommes à quelques coudées du square Montholon.
L’Albion
80, Rue du Faubourg Poissonniere
75010 Paris
Téléphone 01 42 46 02 44
Ouvert midi et soir du lundi au samedi

 

Lire la suite | Ajouter un commentaire | 1 commentaire

Little Cantine deviendra grande…

C’est tout ce qu’on souhaite à cette adresse toute neuve qui s’est ouverte mi-septembre rue des Ecoles, sur le même trottoir que le Balzar, grande aînée de deux siècles….
La valeur n’attendant point le nombre des années, on aime ici l’élégance simple et conviviale du lieu, chaises d’école et grandes ardoises murales, dans une déco où jouent à cache-cache le noir mat et le bois blond. Votre serviteur, grand affamé de couleurs, se réjouit du rouge cerise qui tranche sur l’harmonie domino : celui des jolis plateaux sur lesquels s’avancent les burgers, après une commande prise au comptoir.
Alors, which one : Chill, Dude, Calvi, Soho ? A moins que ce soit le LC hot dog garni d’oignons frits ?
Quelque soit votre choix, il s’avance en taille menue et saveurs raffinées… en version un brin féminisée. Disons-le, Little Cantine ne fera pas le bonheur des ogres : le burger se tient dans une main, les sauces jouent les ponctuations délicates – nuances de chutney, mariage étudié saint Nectaire/confiture figues et noix – et les frites fraîches en petite portion croustillent de joie sous un semis d’herbes parfumées.
A préciser, le boeuf français est haché sur place, et les bun’s moelleux sortent du four de chez Gontran Cherrier, le boulanger créatif qui « aime le pain, parce qu’il parle de nous, de vous, de tous, partout et toujours », un credo auquel je dis amen – je vous renvoie à son très joli site.
Et puis, le salé sans excès vous permet de lorgner sans scrupules sur les délicieuses pâtisseries maison, non ? Cookiesbrownies et carrot cakes vous tendent leurs bras appétissants…
Au final, on n’oubliera pas de débarrasser son plateau, peut-être le seul détail qui fasse encore dans cette Little Cantine very fresh and delicious, un clin d’oeil au mac fast-food.
Little Catine
Rue des écoles
75006 Paris
Lire la suite | Ajouter un commentaire | aucun commentaire

Bon comme Bonjour !

Il se doit d’être doux, comme un dernier morceau de nuit, et croustillant comme les promesses du jour…
L’air est encore un peu vif, mais j’aime à le prendre en ville : le ronflement du percolateur, la tartine craquante à la mie encore tiède sur laquelle s’étale un bon beurre aux accents de noisette. La terrasse est parisienne, mais la confiture voyage aux confins : figue-noix de Corse, ou sublime framboise de l’île d’Yeu !
Le petit-déjeuner, chers amis internautes, premier moment de partage dont le bon goût fait céder la lune au soleil.
Lire la suite | Ajouter un commentaire | aucun commentaire

Réflexions de Pointu…

Ah que j’aime à mirer dans l’eau claire mon galbe pur et mes couleurs,
Mon étrave de bois, loin des proues de plastique, n’a-t-elle pas fière allure ?
C’est que dans mon reflet tranquille dorment en secret de fabuleuses histoires…
Celle des charpentiers de marine qui jadis me donnèrent naissance,
Celle du pain quotidien de générations de pêcheurs,
Celle de la mer et de ses humeurs houleuses,
Quand se lèvent le mistral ou le redoutable vent d’Est !
Amis internautes, voici ce que me contait il y a peu le pointu en sa rade méditerranéenne…
Histoires de beau et de bon, de voyages et de savoureuses traditions,
Prêts à lever l’ancre et à mettre les voiles ?
Cap vers l’archipel des Rencontres Gourmandes !

 

Lire la suite | Ajouter un commentaire | aucun commentaire

Chabadabada…

Des semaines que la météo nous pousse à l’eau, alors avant de quitter provisoirement l’amarre de ce blogue bien aimé, laissez-moi vous faire l’inventaire de mon bord de mer…
C’était hier, c’est aujourd’hui. Un cornet de glace vanille-fraise, le sable des châteaux pas rigolo dans le maillot, le parfum du poisson grillé, tiens, vite, une voiture à nez rouge diffuse l’annonce d’un cirque qui plantera son chapiteau ce soir… Vous avez dit Fellini ? Je vous réponds Jacques Tati, et son poète de Monsieur Hulot.
Microsillons de la mémoire, cette plage-là est celle d’un vieux vinyle qui grésille du Clo-Clo avant de grandir avec nous, et de jouer la partition de l’amour sur la plage de Deauville.
Toiles étoiles, c’était vous, c’était moi.
Hep, voici revenu le temps des vacances, je vous confie l’album ; entre vous et moi, il n’a pas fini de se remplir…
Lire la suite | Ajouter un commentaire | aucun commentaire
Designed by MMCréation 2011'
+