Rencontres Gourmandes
Par Christophe Kaprélian

Plateaux Gourmands

Dis, tu crois que dans le film ils mangent « en vrai » ??

Mais oui, Nom d’un traiteur !

Je ne suis pas en train de vous dire que nos héros du 7ème art ingurgitent autant d’alcool et de nourriture que les images voudraient nous le faire avaler, il y aurait eu danger pour les acteurs fétiches de feu Chabrol ou Marco Ferreri !

A l’exception notoire de l’auteur du doc Super Size Me qui s’est pris comme cobaye pour mieux dénoncer les ravages de la malbouffe à l’américaine, façon Mac Machin.

En revanche, souci de réalisme oblige, sans compter le soin porté au bien-être exigeant des comédiens, la production prévoit toujours un vrai budget pour les provisions de bouche. In et off, pour la coulisse (avant-premières, fêtes de fins de film, ciné-chiffres) et bien sûr pour les séquences dont le scénario passe à table !

Cinéphile, voire cinéphage, il n’y a sans doute pas de hasard si je flirte depuis plus de 10 ans avec les plateaux de cinéma… Flirt gourmand bien sûr, qui commence en 2001 avec « Le Pacte des Loups » et « Absolutely fabulous » où Vincent Elbaz passe le tablier rose et blanc d’un garçon Madame est servie !

Voilà pourquoi j’ai toujours un petit cocktail d’avance sur votre actualité Grand écran…

Il faut bien avouer qu’il y a des tournages plus glamour que d’autres. Salivons un peu.

Sur le plateau de « La Maison » – sortie prévue au printemps 2012, dernier film de François Ozon avec Fabrice Luchini, mes petits canapés participent avec délice à relancer l’activité de la belle Kristin Scott-Thomas, qui tient le rôle d’une galeriste. Si c’est pour l’amour de l’art !

Et c’est au Flore, de nuit, que j’ai approvisionné le buffet d’un mariage de cinéma, pour l’adaptation par Frédéric Beigbeider de son roman L’amour dure trois ans, avec Gaspard Proust et l’affriolante Louise Bourgoin.

C’était il y a plus de 6 mois, et c’est en ce moment, tout chaud, sur vos écrans. Daube, navet ou régal ? Comédie délicieuse ou insipide ?

A vous de goûter, il n’y a jamais qu’un clap entre le vocabulaire des critiques et des cuisines.

Lire la suite | Ajouter un commentaire | aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Designed by MMCréation 2011'
+